Bien-être

La méditation peut être le chaînon manquant de votre entraînement. Voici comment démarrer

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

Lorsqu’il s’agit de se remettre sérieusement d’une course ou d’un entraînement intense, la méditation peut être un outil clé. Mais il est également vrai qu’en matière de méditation pour les athlètes, c’est la façon dont vous méditez qui compte. Là où la plupart des athlètes se trompent, c’est de ne pas donner la priorité aux aspects mentaux de la récupération et d’aborder la méditation comme une tâche à faire qu’ils doivent intégrer à leur programme d’entraînement et de vie déjà chargé. Lorsqu’elle est abordée de manière rigide, la méditation finit par être plus forcée que fluide, et vous serez moins susceptible d’en faire une partie intégrante de votre routine et plus susceptible de penser que cela ne fonctionne pas et donc d’abandonner.

Au lieu de cela, visez à chronométrer aussi peu que 2 minutes ciblées comme une véritable pause et un tampon entre les activités de votre journée, entre votre travail et votre repos. Considérez-le comme une oasis pendant les journées ou les cycles d’entraînement les plus chargés, vous donnant la force et la résilience dont vous avez besoin pour gagner dans tout ce que vous faites. Considérez-le comme une chance de vous ressourcer et de vous reconnecter à vos objectifs et à la personne qui contribue le plus à les atteindre : vous. Utilisez la méditation pour vous détendre littéralement en vous-même. Commencez par le faire vous-même et découvrez la différence que cela fait. D’ici peu, vous le ferez pour le plaisir car, comme tout, si vous l’abordez avec enthousiasme, ce sera plus amusant. Vous en tirerez également plus.

Les outils de méditation pour les sportifs

L’une des meilleures choses à propos de la méditation est que vous pouvez le faire n’importe quand, n’importe où, et vous possédez déjà tous les outils dont vous avez besoin pour le faire efficacement. Lorsque vous pratiquerez, vous remarquerez probablement qu’il est difficile de ne penser à rien. Sans un point focal clair, votre esprit est susceptible de vagabonder. Heureusement, vos outils innés donnent à votre esprit quelque chose pour s’envelopper, aidant à ancrer votre attention sur ce qui se passe ici, en ce moment, ce qui est la clé d’une méditation réussie et, finalement, d’une véritable récupération. Utilisez chacun de ces outils hautement portables comme un GPS pendant la méditation pour vous guider à tout moment.

RESPIRER. Votre respiration est votre outil le plus puissant et le plus accessible pour activer la relaxation et lancer le processus de récupération. Votre esprit et votre respiration sont directement connectés. À tout moment, votre respiration est le reflet direct de votre état intérieur – elle vous dira exactement ce que vous devez savoir sur ce qui se passe à l’intérieur. Une respiration superficielle et erratique peut augmenter la tension artérielle et augmenter la fréquence cardiaque, ainsi que mettre votre esprit en surmenage ; une respiration profonde et régulière vous aide à vous détendre et à rester ferme. La plupart des exercices de respiration sont efficaces en quelques respirations seulement.

PARLER. Les mantras sont des affirmations positives qui vous ancrent dans le présent et coupent tout chaos ou négativité dans votre tête. Vous pouvez les rendre spécifiques à votre situation et les utiliser pour calmer votre esprit et vous réaligner avec vos intentions uniques.

VOIR. La visualisation augmente la confiance en vos capacités et peut vous aider à harmoniser ce que vous pensez vouloir et ce que vous pensez être possible. Se sentir submergé? Voyez-vous devenir plus calme lorsque vous décidez de faire ce que vous pouvez, quand vous le pouvez, en accomplissant de manière productive une tâche à la fois. Vous avez une blessure ? Voyez-le guérir en permettant patiemment à ce point problématique de se reposer et de retrouver l’équilibre avec l’aide de vos exercices de physiothérapie. Vous voulez atteindre un objectif précis ? Voyez-vous approcher de la ligne d’arrivée alors que vous vous entraînez et travaillez avec diligence. Lorsque vous vous visualisez en train d’atteindre le résultat souhaité en naviguant de manière positive et proactive sur le terrain entre votre réalité actuelle et votre objectif final, vous trouverez probablement des fixations ou des craintes sur la raison pour laquelle vous  » ne peut pas » ou « ne progresse pas » s’effacent en arrière-plan. La visualisation élargit votre perspective. Cela vous fait passer dans un état plus positif et plus aisé, ce qui, par défaut, rend plus probable que vous compreniez ce que c’est que toi ayez votre cœur sur.

SE SENTIR. Pour récupérer efficacement, vous devez vous détendre. Une fois que vous le ressentez, vous pouvez l’être, vous l’êtes. Utiliser votre conscience pour sentir dans votre corps physique et libérer consciemment toute tension persistante est l’une des meilleures façons d’y parvenir. La méditation ancrée dans votre sens corporel vous aide à faire la distinction entre la tension et la relaxation et à le faire.

Comment commencer à méditer

QUAND: Prévoyez du temps pour méditer. À des fins de récupération, il est idéal d’utiliser ces pratiques après l’entraînement ou lorsque vous terminez votre journée. Cela étant dit, être cohérent est essentiel, alors entraînez-vous chaque fois que cela correspond le mieux à votre emploi du temps, qui peut être différent d’un jour à l’autre.

QUOI: Choisissez un objectif pour votre méditation et sélectionnez une routine en fonction de ce que vous ressentez.

DURÉE: Peu importe que vous disposiez de 2 minutes ou de 20. La clé est de faire en sorte que cela se produise de manière cohérente, idéalement tous les jours. Des méditations plus longues vous donnent plus de temps pour entrer dans un état de repos et vous installer, alors essayez de passer le plus de temps possible. Mais ne le sautez pas complètement si vous manquez de temps. Dans ces cas, profitez du temps disponible comme d’une pause réparatrice percutante.

OÙ: Visez un endroit calme où vous pourrez vous asseoir confortablement. Par terre à côté de votre lit, assis bien droit sur votre canapé ou sur un oreiller posé sur le sol de votre salon sont de bonnes options. S’il y a des distractions, abordez-les comme un défi supplémentaire qui aiguisera davantage votre concentration et rendra votre pratique plus réelle.

RESPIRER: Inspirez et expirez par le nez, sauf indication contraire ou si vous êtes congestionné, auquel cas respirez par la bouche.

Voir également: Guide du débutant en méditation

Comment s’asseoir pendant la méditation

La position assise droite aide à neutraliser votre colonne vertébrale, ce qui optimise votre posture et votre respiration. Votre corps soutient votre respiration et votre respiration soutient votre corps. Mais il ne doit pas être rigide. Le confort est tout aussi important pour que vous puissiez vous concentrer plus facilement et vous pencher vers la relaxation, plutôt que de mourir pour que ce soit fini. Essayez ces options pour trouver votre siège le plus confortable et rappelez-vous que plus vous le faites, plus il deviendra confortable, plus il vous semblera naturel et plus vous pourrez facilement vous tenir de manière équilibrée, même pendant que vous vous reposez :

SUR UN PROP. Asseyez-vous sur un traversin, un oreiller ou une couverture pliée afin que vos fléchisseurs de la hanche se détendent et que vous puissiez vous asseoir droit. Croisez sans serrer vos jambes ou étendez-les devant vous si nécessaire pour le confort des genoux. Posez vos mains paumes vers le bas sur vos genoux ou vos cuisses et laissez tomber vos épaules vers le bas et vers l’arrière.

AU MUR. S’il vous semble difficile d’allonger votre colonne vertébrale vers le point mort, amenez votre accessoire (traversin/oreiller/couverture) contre le mur afin d’avoir un soutien sur lequel vous appuyer.

DANS UNE CHAISE. Si l’inconfort au niveau des hanches ou du bas du dos vous donne l’impression d’être assis sur le sol, asseyez-vous droit sur le bord d’une chaise.


Adapté de Work In : Le plan de l’athlète pour une véritable récupération et des résultats gagnants par Erin Taylor avec la permission de VeloPress.

Travailler dans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page