Yoga

Construire la force de base, apprendre le contrôle

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

Rouler comme une balle est un mouvement emprunté au Pilates qui nous aide à passer de la position allongée à la position assise. Au-delà de cette application pratique, le mouvement enseigne des leçons sur l’élan et le contrôle qui s’appliquent à d’autres transitions dynamiques, comme le coup de pied vers le poirier, ainsi qu’au contrôle du corps dans l’espace, que ce soit sur le terrain, la route ou la piste. . Incluez cet exercice dans votre pratique pour développer la capacité de vous redresser dans des situations changeantes.

Commencez sur le dos, les genoux serrés. Rentrez votre menton vers votre poitrine et courbez votre colonne vertébrale en une courbe en C. Essayez quelques roches douces en avant et en arrière. Si cela est dur pour votre dos de l’extérieur, ajoutez un rembourrage sous votre colonne vertébrale. Si, au contraire, vous ressentez une pression excessive sur une partie particulière de la colonne vertébrale, ne travaillez pas plus loin dans cet exercice. Lorsque vous reculez, allez seulement jusqu’à vos épaules pour protéger votre cou.

Utilisez un schéma respiratoire qui vous convient, cela peut signifier inspirer en arrière, expirer ou inversement. Lorsque vous êtes à l’aise pour avancer et reculer, essayez ces étapes.

1. Équilibrez-vous sur vos os assis. En vous balançant, trouvez un point immobile où vous êtes toujours dans une boule serrée, mais pouvez faire une pause pour une respiration ou deux en équilibre sur place entre vos os assis et votre coccyx. Vous devrez négocier entre utiliser suffisamment d’élan pour vous soulever et suffisamment de contrôle pour vous ralentir.

2. Rouler comme un bébé heureux. Pliez vos genoux et écartez-les jusqu’à la distance des épaules, puis essayez de reculer et de remonter pour vous équilibrer à nouveau. Avec cette nouvelle répartition des masses, il va falloir retravailler pour trouver le bon équilibre entre dynamisme et contrôle.

3. Enjambement roulant. Si votre dos et vos ischio-jambiers le permettent, essayez de redresser vos jambes en V, puis de rouler à nouveau. Gardez vos genoux un peu pliés, afin de ne pas trop vous étirer les ischio-jambiers, et trouvez le point d’équilibre ici.

Dans chacune de ces variantes, vous renforcerez votre tronc, défierez votre équilibre et développerez la capacité de vous adapter à un changement de placement de votre corps dans l’espace en revenant à un point central immobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page