Yoga

Pose de défi : Pincha Mayurasana

J’ai peut-être allumé tous les feux jaunes en rentrant de la classe aujourd’hui. Je me retrouve normalement en croisière solide, mais aujourd’hui, les feux stop m’avaient un petit message : ralentissez. Maintenant, tout le monde ne trouverait pas que des événements tels que des lampadaires jaunes répétitifs sont un signal de l’Univers, mais je n’ai jamais rien dit sur le fait d’être normal.

Je venais de terminer une excellente séance de yoga après une longue interruption et j’étais plein d’un nouvel intérêt amoureux et de la perspective de reprendre ma pratique active régulière. Il s’avère que la modération est toujours la bonne solution et que, même si j’étais heureuse d’être de retour dans la salle d’asanas et impliquée avec un homme adorable, j’avais besoin de faire des pauses. Une énergie zélée dans la salle de yoga entraîne des blessures et, comme le dit le proverbe de l’amour, les imbéciles se précipitent. J’ai commencé à réfléchir à cette pensée alors que je rassemblais mes nouvelles postures pour notre pose de défi et j’ai pensé que Pincha Mayurasana (Forearm Balance) était une posture parfaite pour être patient, observateur et permettre.

Cette inversion est belle, revigorante et addictive, tout comme une pratique de yoga ou la perspective de l’amour. Le problème est qu’il faut du temps, des efforts et de la conscience pour réaliser et honorer correctement la pose.

Oh ouais, tout comme notre pratique et notre amour.

J’ai donné 4 étapes pour construire la base de notre pose de défi. Les premières étapes, lorsqu’elles sont effectuées régulièrement, créeront l’espace nécessaire pour effectuer l’inversion complète. N’oubliez pas que vous voulez toujours d’abord construire une fondation : quelque chose de solide, d’authentique et de fiable. Sinon, la base lâche et on tombe. Ne vous inquiétez pas de vous fixer une date limite. Entraînez-vous simplement et engagez-vous à vous présenter quotidiennement, en visant la vérité et en étant sûr que tout est au bon endroit.

Je souhaite cela pour votre pratique, votre pose et pour un amour généreux, permissif et véritable dans votre vie.

La première étape:

Construisez votre base.

Commencez à quatre pattes. Placez les avant-bras à la largeur des épaules et parallèlement les uns aux autres sur le tapis. Empilez les épaules sur les coudes. Enroulez les orteils droits en dessous et soulevez la rotule pour former une jambe droite. Répétez avec la jambe gauche pour entrer dans la planche de l’avant-bras. Gardez le regard juste devant le bout des doigts. Poussez les coudes vers le sol pour soulever les épaules. Serrez les bords extérieurs supérieurs des bras, étendez le cœur et gardez le ventre et les jambes actifs. Tenez pendant 30 secondes à une minute, puis reposez-vous dans la pose de l’enfant.

Étape 2:

Choisissez les outils appropriés.

Prenez une sangle de yoga et mesurez le lasso de la tête de l’épaule à la tête de l’épaule (là où l’os entre dans la cavité). Faites glisser le lasso autour des bras juste au-dessus des coudes pour éviter que les coudes ne s’écartent et ne s’effondrent dans le haut du dos. Prenez un bloc de yoga dans le sens le plus bas contre le mur et placez le creux intérieur des pouces et des index sur les bords les plus proches de vous. Les avant-bras sont au sol et parallèles. Courbez les orteils en dessous, soulevez les rotules et les hanches pour redresser les jambes. S’il est trop douloureux de redresser les jambes, gardez-les légèrement pliées. Si possible, avancez les pieds vers les coudes, en gardant le haut du dos et les épaules au-dessus des coudes. Serrez les bras comme si vous pouviez desserrer votre sangle. Prenez 8 respirations et passez à la pose de l’enfant.

Soulevez la jambe droite en l’air comme un grand écart debout. Gardez l’intérieur de la cuisse en arrière pour aider à aligner les hanches. Enracinez-vous dans les coudes pour remonter à travers le noyau et sur toute la longueur de la jambe. Atteignez les orteils comme si vous essayiez de saisir quelque chose au plafond. Après 5 respirations, baissez la jambe et répétez du deuxième côté. Reposez-vous dans la pose de l’enfant.

Étape 3:

Montrez vos plumes de paon.

Répétez la seconde moitié de l’étape 2. Amenez la jambe dans une portée debout. Pliez la jambe inférieure et faites de petits sauts vers la pose. Si cela ne suffit pas pour atteindre le mur, utilisez un peu plus de puissance de lancement. N’oubliez pas d’activer le bas de la jambe dès la seconde où il quitte le sol ! Cette énergie supplémentaire aidera à le faire monter jusqu’au bout de la pose. Une fois que les jambes sont contre le mur, essayez de fléchir les pieds et de faire glisser les talons le long du mur pour allonger le bas du dos. Le coccyx doit atteindre le plafond tandis que les côtes frontales se ramollissent vers la colonne vertébrale pour éliminer la « banane » dans le dos. Continuez à essayer de desserrer la sangle, gardez le regard légèrement vers l’avant pour éviter les tensions dans le cou et respirez librement. Éloignez une jambe du mur vers le sol et mettez-vous à genoux dans la pose de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page