Yoga

Pose de défi : Bhujapidasana

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

Presque chaque pose de yoga a pour moi une mémoire et une personnalité distinctes. Certains sont des amis chers que j’ai hâte de retrouver, tandis que d’autres me donnent envie d’esquiver derrière l’arbre le plus proche en retenant leur souffle jusqu’à ce qu’ils passent, avec un peu de chance, indemnes et inaperçus.

L’une des personnalités les plus originales appartient à mon bien-aimé Bhujapidasana (équilibre de la pression des bras). J’ai vu cette pose pour la première fois lors de ma formation d’enseignant, démontrée sans effort par Chuck Miller. Mes yeux ont peut-être roulé dans ma tête pendant que j’essayais de soulever ma mâchoire inférieure du sol et de la remettre dans sa position naturelle. La pose n’avait aucun sens. J’ai essayé quelque chose qui, dans certains univers, aurait pu ressembler à la pose. Pour faire court, il a fallu un tonne de dévouement dans la salle Mysore pour enfin me faire des amis, non des connaissances avec cette posture.

Après notre cour mouvementée, nous avons appris à nous aimer. Nous nous battons rarement maintenant, mais il a fallu de la discipline et suffisamment de temps pour s’écouter les uns les autres pour arranger les choses. Pendant que vous vous aventurez dans cette pose, faites exactement cela :écouter. Votre corps et la pose vous diront exactement ce dont il a besoin à chaque fois que vous vous présenterez sur le tapis. Certains jours, ce sera l’expression complète et d’autres jours, ce sera cette étrange version « d’un autre univers », mais peu importe, ce sera ce dont vous avez besoin. Gardez cette patience et vous pourrez vous aussi entrer dans une relation d’amour et de soutien avec Bhujapidasana.

Bravo à l’heureux couple !

Première étape : étendez votre cœur (et vos hanches) l’un vers l’autre

Commençons par le chien orienté vers le bas. Avancez le pied droit, entre les mains (la photo est à gauche) et abaissez le genou arrière. Placez les deux avant-bras vers l’intérieur du pied droit. Si vous rencontrez des difficultés, placez-les sur des blocs. Saisissez le muscle du mollet droit avec la main droite et inclinez la poitrine pendant que vous travaillez l’épaule derrière la jambe. Une fois qu’il est parfaitement blotti – ou simplement aussi loin que possible – placez à nouveau les avant-bras vers le bas, cette fois le droit à l’extérieur du pied droit. Regardez vers l’avant, en partant de la poitrine et, si possible, courbez les orteils gauches en soulevant le genou arrière en gardant le talon aligné avec la hanche. Prenez 8 respirations. Relâchez et changez de côté.

Deuxième étape : faites une petite promenade dans le parc. . .

Debout, les pieds écartés à la largeur des hanches, faites un pli avant avec une courbure de taille moyenne des deux jambes. Passez les deux bras à travers les jambes. Enroulez-les autour de l’extérieur du mollet et placez les paumes sur les pieds de manière à ce que les doigts et les orteils pointent dans la même direction. À partir de cette position, commencez à travailler les jambes plus droites qu’avant. Prenez 5 respirations. En gardant le tout tel quel, tournez légèrement votre regard vers l’avant et nous irons faire une petite promenade. En travaillant en cercle, soulevez le pied droit puis gauche jusqu’à ce que vous ayez fait un cercle complet. Lorsque vous arrivez devant, faites demi-tour et inversez votre cercle pour revenir devant. Une fois que vous y êtes, regardez légèrement vers l’avant en tenant le tout tel quel, et sautez 3 fois vers le haut et vers l’avant, puis sautez 3 fois vers le haut et vers l’arrière. Relâchez la pose et secouez-la. Sentir la brûlure!

Troisième étape : tester l’eau

Prenez deux blocs en les plaçant à la largeur des épaules au niveau le plus bas. Tenez-vous à quelques centimètres devant les blocs et placez-vous dans un pli debout en avant, le genou plié. Saisissez le mollet droit avec la main droite. En poussant dans le muscle, commencez à travailler l’épaule en arrière, éventuellement derrière le mollet. Répétez cette action avec le côté gauche jusqu’à ce que vous soyez également blotti. Placez les mains sur le centre des blocs en poussant le talon de la main vers le bas, les doigts saisissant les bords pour plus de soutien. Pressez l’intérieur des cuisses autour des épaules pour coller et regardez vers l’avant. Abaissez les hanches jusqu’à ce que les talons des pieds s’éclaircissent et que l’équilibre ne se trouve que sur la pointe des orteils. Continuez à serrer l’intérieur des cuisses et à serrer les coudes. Prenez 8 respirations et redescendez les talons, soulevez les hanches et placez-vous debout vers l’avant pour relâcher.

Quatrième étape : faire le nœud

Répétez l’étape 3. Une fois que vous avez levé les talons, gardez le regard vers l’avant et continuez à serrer l’intérieur des cuisses. Il s’agit de la partie « pression des bras » de la pose (Bhujapidasana est appelé équilibre de la pression des bras). Continuez à baisser les hanches jusqu’à ce que les talons quittent également le sol. En serrant l’intérieur des cuisses, commencez à pousser plus profondément dans les blocs en tendant les bras tendus. Arrondissez le haut du dos. Ces actions aideront les pieds à se rapprocher. Si vous parvenez à les faire toucher, glissez l’auriculaire droit sur le gros orteil gauche pour croiser les chevilles. Une fois attaché, continuez à arrondir le dos tout en soulevant les hanches et les pieds ensemble. Cela allumera le noyau et ajoutera de la hauteur. Prenez 5 à 8 respirations et relâchez.

Cinquième étape : pressez et envolez-vous ensemble !

Commencez par un pli debout vers l’avant avec les pieds légèrement plus larges que la largeur des hanches. Pliez moyennement les deux genoux. Saisissez le mollet droit avec la main droite et commencez le processus de câlin : inclinez la poitrine tout en poussant dans le muscle du mollet pour faire reculer l’épaule. Répétez sur le côté gauche. Continuez à travailler de droite à gauche jusqu’à ce que vous puissiez le faire.
Je ne travaille plus les épaules en arrière. Placez les paumes à plat, à la largeur des épaules, le bout des doigts pointé vers l’avant. Serrez l’intérieur des cuisses autour des épaules pendant que vous pliez les genoux plus profondément en laissant tomber les hanches. Gardez le regard vers l’avant tandis que les pieds s’éclaircissent. Soulevez les deux pieds et faites une pause. Repoussez le tapis en tendant les bras vers la droite tout en arrondissant le haut du dos. Serrez les cuisses, en rapprochant les pieds, en glissant l’auriculaire droit sur le gros orteil gauche pour croiser les chevilles. Continuez à arrondir le dos tout en soulevant les hanches et les pieds uniformément. Prenez 8 respirations. Défaites les chevilles et tirez vers Bakasana dans Chaturanaga ou relâchez les chevilles et revenez en position debout vers l’avant.

Kathryn Budig est professeur de yoga, écrivaine, philanthrope, blogueuse du Huffington Post, Elephant Journal, MindBodyGreen + Bromance Bien-être, gourmande et amoureuse de son chien. Suivez-la sur Twitter et Facebook ou sur son site Internet.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page