Yoga

Cette séquence vous aidera à puiser dans la puissance de votre intuition

Très souvent dans la vie, nous sommes attirés et admirons les gens que nous considérons comme « allant de l’avant » – ceux qui prennent des risques contre toute attente, se créent des vies profondément épanouissantes et marchent au rythme de leur propre tambour. .

Ces personnes semblent suivre une sorte de boussole profonde et interne qui les pousse à se diriger vers leur propre Nord vrai. Vous pourriez appeler cela écouter et agir selon votre instinct, ou vous pourriez l’appeler intuition. L’une ou l’autre des descriptions fonctionne, et les deux indiquent la capacité d’une personne à s’accorder à ce qu’en Yoga on appelle le gourou sadique (professeur intérieur) et une volonté de confiance cette voix.

Mais comment commence-t-on même à trouver cette voix ?

Tout d’abord, il est important d’apprendre à se taire. Il y a un proverbe zen qui dit : « Le silence n’est pas vide. Il est plein de réponses. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles la méditation est soulignée dans chaque texte sacré. Les Yoga Sutras de Patanjali nous disent que la méditation nous aidera à distinguer les schémas mentaux (samskaras) que nous avons créé au fil des années – et peut-être des vies – qui nous empêchent de recevoir des messages de Vérité. Dans la Bhagavad Gita, Krishna (Dieu/le Soi le plus élevé) dit à Arjuna (l’homme ordinaire) qu’au-dessus de toutes les autres pratiques, la méditation est essentielle pour comprendre la vraie nature du Soi.

Il y a tellement de bruit dans nos propres têtes, et encore moins venant du monde extérieur. Essayer de trouver notre vérité dans le bus ou en marchant dans des rues animées est extrêmement difficile, car les signaux externes qui nous sont donnés s’adressent très souvent à la partie ego de nous-mêmes – la partie qui en veut toujours plus et n’en a jamais envie en a assez.

Il est également crucial lorsque l’on essaie de travailler avec sa propre sagesse profonde d’apprendre à distinguer la différence entre la voix de la peur et la voix de la perception claire. Comment? Une bonne indication que votre réponse provient d’un dialogue interne basé sur la peur est que la voix de la peur s’accompagne toujours d’une agitation qui peut se manifester régulièrement par un sentiment d’anxiété ou de stress. Dans cet esprit, lorsque vous envisagez une sorte de décision, grande ou petite, remarquez si la réponse que vous recevez s’accompagne également d’une vibration mentale et/ou physique qui vous perturbe.

Enfin, si quelque chose vous apparaît comme un signe, ça l’est ! Beaucoup d’entre nous ont l’idée qu’à moins de voir un véritable buisson ardent ou un ange venir à nous dans nos rêves, nous ne recevons aucun signal divin. Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Nous recevons des messages toute la journée, et c’est à nous de faire confiance quand ces messages nous disent réellement d’aller chercher quelque chose.

La vérité est que plus vous faites confiance à votre intuition et suivez les messages qui vous sont donnés, plus votre intuition se montrera pour vous guider. Tentez votre chance en écoutant la vérité qui bouillonne en vous, et votre vie commencera à se dérouler selon votre propre plan parfait.

10 poses pour vous aider à booster votre intuition

Pranam complet

Étirez-vous sur la longueur de votre tapis, ventre vers le bas, et étendez vos bras devant vous avec vos paumes vers le haut. Reposez votre front sur le tapis. Prenez 5 à 10 respirations ici et offrez la partie de vous-même qui est motivée par la fierté. L’orgueil bloque la voix du Divin et donc votre intuition.

Fente basse

À partir du chien orienté vers le bas, avancez un pied et placez votre genou arrière sur votre tapis. Atteignez vos bras derrière vous et entrelacez vos doigts pour serrer vos mains, en rapprochant le plus possible les talons de vos mains sans trop forcer vos épaules et vos poignets. Atteignez l’arrière de votre cœur vers le plafond afin que la sensation de backbend ne se situe pas uniquement dans le bas de votre dos. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations. Lorsque vous changez de côté, changez également l’entrelacement de vos doigts.

Lézard

À partir du chien orienté vers le bas, avancez un pied, puis talonnez votre pied avant vers le côté du tapis, suffisamment pour que vous puissiez confortablement placer les deux mains à l’intérieur de votre pied avant, directement sous vos épaules. Appuyez sur le sol loin de vous pour que vos hanches se soulèvent un peu et gardez votre jambe arrière complètement engagée, fessiers inclus ! Si vous avez de l’espace dans vos hanches, vous pouvez placer vos avant-bras sur le tapis ou sur des blocs. (Pour une variation plus douce, placez votre genou arrière sur le tapis.) Maintenez 5 à 10 respirations. Changez de côté.

Chaise torsadée

Avec vos pieds joints en haut ou à l’arrière de votre tapis, pliez vos genoux aussi près que possible de 90 degrés, avec votre torse à un angle d’environ 30 degrés par rapport à vos cuisses et vos bras tendus vers le ciel. Assurez-vous que votre poids ne bascule pas vers l’avant dans la pointe de vos pieds et serrez vos ischions et l’intérieur de vos cuisses l’un vers l’autre. Sur une inspiration, amenez vos mains à la Prière devant votre cœur (Anjali mudra) ; sur une expiration, tournez vers votre droite, en accrochant votre bras gauche à l’extérieur de votre cuisse droite. Maintenez la position pendant 5 respirations, puis changez de côté. Vous pouvez ajouter un pli vers l’avant entre les côtés si vos jambes sont trop fatiguées.

Humble Guerrier

Avancez un pied et tournez votre talon arrière vers le tapis avec vos orteils arrière face au même coin supérieur de votre tapis. (Par exemple, si votre pied gauche est en arrière, vos orteils gauches doivent pointer vers le coin supérieur gauche de votre tapis). Assurez-vous que vos pieds sont au moins à la largeur des hanches, puis soulevez votre torse et vos bras dans Warrior 1. Joignez vos mains derrière votre dos et avancez le pied avant encore plus loin vers le côté du tapis (pensez à la pose du lézard). Sur une inspiration, soulevez votre poitrine vers le ciel ; sur une expiration, pliez votre torse vers le sol à l’intérieur de votre jambe avant. Ramollissez les côtés de votre cou pour que votre tête soit lourde et essayez de ne pas tirer sur vos hanches pour qu’elles soient parfaitement parallèles au haut du tapis. Maintenez la position pendant 5 respirations, puis changez de côté. De l’autre côté, changez l’entrelacement de vos doigts.

Posture du pigeon

Abaissez un tibia en haut de votre tapis, aussi parallèlement au haut du tapis que votre corps le permet. Gardez votre jambe arrière tendue droit derrière vous. Pliez votre torse sur votre tibia avant et tournez vos paumes vers le haut. Si votre avant est assis, l’os est en hauteur par rapport au tapis, placez une couverture en dessous pour vous soutenir. Si cette pose vous fait mal au genou, faites plutôt un chiffre quatre sur votre dos. Maintenez la position pendant 10 respirations, puis changez de côté.

Humble Yogi

Depuis un siège confortable, rentrez vos genoux dans votre poitrine, en enroulant vos bras autour de l’avant de vos tibias. Amenez votre front vers vos genoux, fermez les yeux et tournez votre conscience vers le centre de votre poitrine : votre centre spirituel du cœur. Reposez-vous ici pendant 5 à 10 respirations, en remarquant les images, les sentiments et les sensations qui surgissent.

Appui sur la tête

Amenez vos avant-bras sur le tapis avec vos coudes sous vos épaules. En gardant vos coudes bien plantés sous vos épaules, étendez vos avant-bras vers l’avant et faites un panier avec vos mains en entrelaçant vos doigts, côté petit doigt sur le tapis. Avec vos genoux toujours sur le tapis, placez la couronne de votre tête sur le tapis et bercez l’arrière de votre tête/base de votre crâne dans le panier de vos mains. Appuyez fermement vos avant-bras dans le sol afin qu’il n’y ait presque pas de poids dans votre cou et votre tête, rentrez vos orteils en dessous et soulevez vos genoux du tapis. À partir de là, avancez vos pieds vers vos coudes afin que vos hanches se rapprochent d’être droites sur vos épaules. Vous pouvez rester ici ou lever vos jambes en l’air. (Si le poirier ne fait pas partie de votre pratique, le pli vers l’avant debout avec les jambes larges est également un bon moyen de changer votre perspective.) Maintenez la position pendant au moins 10 respirations et jusqu’à 25 respirations complètes, puis reposez-vous dans la posture de l’enfant lorsque vous avez terminé.

Respiration nasale alternée

Trouvez une position assise confortable, fermez les yeux et placez votre main gauche sur votre cuisse gauche avec la paume vers le haut, et votre pouce et votre index se touchent. À l’aide de votre main droite, placez votre index et votre majeur entre vos sourcils au niveau du troisième œil. Avec votre pouce, bouchez votre narine droite et inspirez en comptant jusqu’à 6 par la narine gauche. En haut de l’inspiration, bloquez votre narine gauche avec votre annulaire droit et expirez en comptant jusqu’à six par la narine droite. Au bas de l’expiration, faites une pause d’un instant, puis inspirez par la narine droite en comptant jusqu’à six. Au sommet de l’inspiration, fermez la narine droite avec le pouce droit et expirez en comptant jusqu’à six par la narine gauche. Ceci termine un tour de Nadi Shodhana. Terminez au moins 6 tours.

Méditation assise

Les yeux fermés, gardez votre main gauche telle quelle (paume vers le haut, le pouce et l’index se touchant) et amenez le pouce et l’index de votre main droite au toucher, mais placez cette paume face vers le bas sur votre cuisse. Ce mudra signifie que nous sommes ouverts à recevoir et laisser aller tout ce qui nous traverse. Restez ici pendant au moins 5 minutes, en gardant votre regard sur l’espace entre vos sourcils.

Articles similaires :

Notez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page