Bien-être

So Hum : méditation contemplative

Cette méditation contemplative est l’occasion de focaliser « l’esprit pensant » sur le mystère de l’être.

Le mantra yogique « so hum » n’est pas seulement le reflet du son de la respiration, mais porte également une signification contemplative : « Je suis cela » (alors = « je suis » et hum = « cela »). Ici, « cela » fait référence à toute la création, celle qui nous respire tous. Cette méditation contemplative est l’occasion de centrer « l’esprit pensant » sur le mystère de l’être et de réfléchir sur la nature interdépendante de tout phénomène révélée par les sages et confirmée par la physique contemporaine.

Comment pratiquer la méditation « So Hum »

Étape 1

Trouvez une posture confortable pour la méditation (assis sur un coussin ou une couverture, sur une chaise ou contre un mur). Placez vos paumes vers le haut dans jnana mudra (l’index et le pouce se touchent) avec vos paumes vers le haut pour ouvrir votre conscience ou vers le bas pour calmer l’esprit. Scannez votre corps et relâchez toute tension. Laissez votre colonne vertébrale s’élever du sol du bassin. Tirez légèrement votre menton vers le bas et laissez la nuque s’allonger.

Étape 2

Portez votre attention sur le rythme des marées de votre respiration, ressentez la montée et la descente de votre inspiration et de votre expiration. Au fur et à mesure que vous vous concentrez sur votre respiration, commencez à utiliser le simple mantra « so hum ». Lorsque vous inspirez, dites-vous silencieusement « alors » et lorsque vous expirez, dites « hum ». Une fois que le rythme « so hum » a été établi, commencez à contempler la signification de « so hum ». Alors que vous inspirez avec le mantra « ainsi », dites-vous « je suis », en vous connectant à votre moi essentiel. Contemplez la source de votre souffle : d’où vient votre souffle ? Par la visualisation, contemplez les 5 milliards d’êtres humains et les innombrables créatures sur Terre nourris par le même rythme de marée du souffle.

Étape 3

Lorsque vous expirez avec « hum », dites intérieurement « cela » ou « tout ce qui est ». Ressentez comment votre expiration vous libère dans l’étendue qui vous entoure. Visualisez votre expiration quittant votre corps par vos narines, puis se fondant dans l’atmosphère, dans l’infini, dans « tout ce qui est ». Restez dans cette contemplation jusqu’à ce que vous commenciez naturellement à vous installer dans un état de conscience unifiée (ce qui peut ne durer que quelques instants brefs et rafraîchissants à la fois). Si une pensée (vritti) se pose, revenez au mantra simple, « so hum ».

Conseils pour votre pratique

Au début, il peut être utile de régler une minuterie externe sur 10, 20 ou 30 minutes pour ne pas être distrait. Lorsque vous avez terminé, joignez vos mains pour mudra anjali (position de prière) et terminez par un moment de gratitude, de réflexion ou de prière pour absorber l’énergie de votre méditation dans votre être et votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page