Yoga

Puisez dans votre voix authentique avec cette séquence de Jessamyn Stanley

Quand j’ai commencé à enseigner, je n’avais aucune idée de ce que j’étais censé faire. Je passais toute la classe à essayer de faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Je me souviens de quelque chose que Kathryn Budig a dit un jour. Elle a dit qu’au début de sa pratique, elle faisait « un mauvais Maty Ezraty » (son professeur). Et j’avais l’impression de faire le Joe Taft du pauvre, un autre professeur de yoga qui a eu une énorme influence sur moi, au point qu’un élève m’a demandé : « Est-ce que Joe Taft est ton professeur ?

Donc, vous partez de ce sentiment de, Je dois imiter quelqu’un d’autreà penser, Je dois juste trouver comment être moi-même. Je vais juste essayer d’être moi dans cette pratique et voir ce qui se passe. Cette évolution, en regardant vraiment en moi et en approfondissant ma propre pratique, a eu un impact tellement positif sur mon enseignement. Je pense que c’est tout ce que l’enseignement est, en fin de compte : il s’agit simplement de se trouver, de vivre sa propre pratique, puis de le refléter aux autres. C’est comme si en trouvant ma propre pratique et en trouvant un lien entre la lumière et l’obscurité, je trouvais un instrument en moi. En fait, j’y pense comme une trompette.

Pour y accéder, j’atteins l’intérieur de mon corps. (Il est très Les morts ambulants.) J’atteins et je trouve ma trompette. Je le sors et je le nettoie. J’en retire toute la crasse et les tripes, puis je le porte à mes lèvres et je commence à essayer de le jouer. Je n’ai jamais joué de cet instrument auparavant. Je ne sais pas jouer de la trompette. Donc, j’expérimente juste au hasard, en faisant des sons. Mais je m’amuse parce que c’est mon instrument, et ça me semble naturel d’en jouer.

Pendant que je joue, quelqu’un passe. Ils sont comme, « Où as-tu trouvé cet instrument? » Et je dis : « Je l’ai trouvé en moi ! » Ils sont comme, « Word! » Et je suis comme, « Oui. » Ensuite, ils demandent: « Pensez-vous que j’ai un instrument à l’intérieur de moi? » Et je dis: «Je sais que vous le faites. Il suffit de regarder. »

Ils se mettent à la recherche d’un instrument. Et ils en trouvent un. Ils le sortent, et ce n’est pas le même instrument que celui dont je joue. C’est un autre instrument, mais ils n’en ont jamais joué non plus. Et ils commencent à nettoyer, à enlever la crasse, puis ils commencent à jouer.

Et puis on joue ensemble. Nous ne jouons pas la même chanson. On ne sait même pas à quoi on joue. Nous essayons juste de trouver nos instruments, nos propres voix, mais nous le faisons les uns autour des autres. Et puis plus de gens nous voient, et ils viennent, et ils commencent à trouver leurs instruments. Et avant que vous ne vous en rendiez compte, nous avons tout un orchestre. Tant de voix. Ce n’est pas l’orchestre de Jessamyn, où tout le monde doit jouer en rythme. Venez, sortez votre instrument, jouez-en pour vous-même. Nous créerons un espace sûr pour le faire, pour être vous-même. Je pense que le développement communautaire est la meilleure forme de leadership. C’est habiliter les autres à croire en eux-mêmes, au lieu d’essayer de les amener à croire en quelque chose d’autre en dehors d’eux-mêmes.

Essayez cette séquence pour vous aider à incarner cette exploration et à trouver votre propre instrument.

Pose du coup de foudre (Ajrasana)

Commencez par vous ancrer. Asseyez-vous confortablement, les yeux fermés et concentrez-vous sur vous-même. Essayez de vous détendre, sans ressentir de pression, de peur ou de jugement. Commencez à remarquer que votre respiration se déplace dans votre corps. Donnez-vous la permission de sentir où vos inspirations pourraient être serrées et où vos expirations pourraient être un peu irrégulières. Permettez-vous de développer des inspirations claires et profondes par le nez, libérées par des expirations claires et profondes par le nez. Restez 5 minutes.

Pose de chat et pose de vache (Arjaryasana et Bitlasana)

Ces deux poses ensemble vous aideront à réchauffer votre colonne vertébrale et à faire circuler l’énergie. Lors d’une inspiration, secouez-vous de votre siège et mettez-vous sur les mains et les genoux. À partir de là, balancez-vous un peu – vers l’avant sur les inspirations, vers l’arrière sur les expirations. Finalement, faites une pause lorsque vos épaules sont au-dessus de vos poignets et que vos hanches sont au-dessus de vos genoux. Écartez largement vos doigts. Ensuite, inspirez et laissez tomber votre ventre, en levant le regard, la queue et la poitrine. Expirez et arrondissez le haut du dos en laissant tomber la tête et la queue. Continuez à votre rythme, déterminez ce dont vous avez besoin.

Posture allongée du chiot (Nahatasana)

Lorsque vous êtes prêt, revenez à une colonne vertébrale neutre, puis avancez vos bras devant vous, en faisant glisser votre poitrine et votre gorge vers le sol. Appuyez sur le bout de vos doigts ou vos paumes, en descendant aussi loin que possible. Enveloppez vos bras extérieurs et laissez votre cou se relâcher. Finalement, pour sortir, revenez à quatre pattes. Va lentement.

Pose du guerrier II (Virabhadrasana II)

Commencez à vous ancrer à travers vos jambes : pliez vos orteils et reculez vos mains, en entrant dans Uttanasana (flexion vers l’avant debout). Amenez les mains sur vos hanches, serrez vos omoplates ensemble et, avec une longue colonne vertébrale, mettez-vous debout. Sortez une jambe en ouvrant une position large. Vos pieds doivent être sous vos mains lorsque vous étendez vos bras sur vos côtés. Tournez votre pied droit parallèlement au bord long de votre tapis et essayez d’aligner votre talon avant avec votre arc arrière. Appuyez sur le bord arrière de votre pied arrière et sur votre gros orteil avant. Pliez votre jambe droite en amenant le genou au-dessus de la cheville. Les bras tendus, détendez vos épaules. Tenez ici aussi longtemps que vous le souhaitez.

Pose du guerrier inversé (Viparita Virabhadrasana)

À partir de Warrior Pose II, laissez tomber votre bras arrière le long de votre jambe arrière et étendez votre bras supérieur vers le haut. Au fur et à mesure que vous tendez la main, vous pouvez tirer le tranchant de votre bras supérieur autour de vous, vers votre corps, et faire descendre votre main gauche (main inférieure) le long de votre jambe gauche. Encore une fois, restez aussi longtemps que vous le souhaitez, puis inspirez pour remonter.

Pose du triangle étendu (Utthita Trikonasana)

Redressez votre genou avant et déplacez votre hanche droite vers l’arrière. Avancez avec votre bras droit et vers le bas avec votre main droite vers le sol. Ensuite, tendez la main gauche. Tirez votre cuisse droite vers le bas et essayez de baisser un peu vos côtes supérieures. Vous pouvez amener vos mains au sommet de vos côtes en guise de rappel. Respirer. Puis, lorsque vous êtes prêt, inspirez pour remonter.

Pose de la demi-lune (Ardha Chandrasana)

Trouvez votre équilibre : Pivotez sur vos orteils arrière et penchez-vous vers l’avant en amenant votre jambe gauche parallèle au sol. Appuyez sur votre gros orteil debout et fixez votre regard vers la gauche, ou 6 à 8 pouces devant vous, sur le sol. Fléchissez vos orteils gauches, comme si vous donniez des coups de pied derrière vous. Expirez et relâchez dans un virage debout vers l’avant.

Pose du guerrier III (Virabhadrasana III)

Descendez la plante de votre pied gauche, en gardant vos hanches au sol. Appuyez sur la plante du gros orteil de votre jambe debout, cisaillez vos cuisses ensemble et tournez les orteils de votre pied gauche vers le bas pendant que vous frappez dans la plante de votre pied. Jouez en expirant vos paumes vers votre poitrine, en restant aussi longtemps que vous le souhaitez. Puis inspirez pour remonter.

Pose de la guirlande (Malasana)

Amenez-le: Faites pivoter vos pieds de manière à ce qu’ils soient un peu plus larges que la distance des hanches et tournez vos orteils, talons vers l’intérieur. Enfoncez vos hanches dans un squat profond. Apportez vos bras à l’intérieur de vos cuisses et vos paumes ensemble. Tirez votre poitrine vers le haut. Pompez votre cœur vers vos pouces. Respirer. Détendez vos épaules en faisant des mouvements qui vous font du bien. Restez ici aussi longtemps que vous le souhaitez.

Pose de chameau (Ustrasana)

Exprimez-vous, en acceptant la vulnérabilité mais en sachant que vous êtes en sécurité, enraciné dans votre vérité. De Garland Pose, venez vous asseoir sur vos talons. Reposez-vous et profitez-en pour renouer avec votre souffle. Lorsque vous êtes prêt, déplacez vos hanches sur vos genoux et amenez vos mains à votre taille, le bout des doigts pointant vers le bas et les coudes se rapprochant derrière vous avec votre cœur gonflé. Restez ici, en soutenant le bas de votre dos, ou commencez à déplacer la tête en arrière et la poitrine vers le haut, le cœur et la gorge ouverts. Au fur et à mesure que vous avancez dans le backbend, vous pouvez placer vos mains sur vos talons. Avancez votre bassin et laissez votre cœur s’ouvrir vers le ciel. Continuez à rapprocher vos cuisses. Pour remonter, amenez à nouveau vos mains vers le bas du dos, en roulant lentement, la tête en dernier. Revenez vous asseoir sur vos talons. Prenez-le. Respirez. C’est une si grande ouverture qu’elle mérite votre présence et votre absorption alors que vous prenez un moment pour réfléchir.

Pose du pigeon royal à une jambe, variation (Eka Pada Rajakapotasana)

Pour contrer cette grande pose, tirez votre tibia gauche vers l’avant et étendez votre jambe droite vers l’arrière. Gardez les orteils de votre pied gauche fléchis et repliés. Inspirez pour vous asseoir droit; expirez et avancez vos bras devant vous, détendez vos épaules et relâchez votre pied arrière. Respirer. Vous pouvez baisser complètement la tête ou la reposer sur des blocs. Tenez ici pendant plusieurs respirations, en prenant un moment pour observer votre vérité. Puis inspirez pour remonter et changez de côté.

Pose du coup de foudre (Ajrasana)

Revenez dans un siège confortable. Fermez les yeux et joignez vos paumes sur votre cœur, en vous inclinant devant l’esprit toujours présent à l’intérieur, la force toujours présente à l’intérieur. Inspirez profondément par le nez et expirez profondément par la bouche. Levez les yeux, ouvrez les yeux. Namasté.

Articles similaires :

Notez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page