Non classé

Louvain : ville brassicole belge méconnue, moins chère à visiter le week-end

« Nous avons tous les attributs des villes les plus connues de Flandre, mais à une (plus petite) échelle : c’est une ville vivante et active où vous n’avez pas besoin de vous frayer un chemin parmi les touristes pour traverser la rue », déclare Jo Celis, un ingénieur-architecte dont la passion pour l’histoire l’a amené à devenir guide touristique.

« Même s’il faut parfois négocier des groupes d’étudiants en période scolaire, ils sont environ 50 000 », ajoute-t-il en souriant.

Nous sommes assis au café de la salle universitaire de Louvain, un vaste espace doté d’un haut plafond en bois soutenu par des murs en pierre et des colonnes cintrées. Construite au début du XVe siècle pour les marchands de draps, la halle fut cédée à l’université dès sa création en 1425.

Louvain est une ville universitaire dotée d’un système collégial similaire à celui de Cambridge et d’Oxford (Photo : Getty)

« Tout, sauf la façade, a été reconstruit après la Première Guerre mondiale, lorsque la majeure partie de la ville a été détruite par un incendie », explique Celis.

Je ne peux pas le dire.

Sachant que Bruges et Anvers ont reçu chacune plus d’un million de visiteurs l’année dernière et Gand plus de 800 000, je suis venu dans la dixième plus grande ville de Belgique en Flandre néerlandophone, à moins d’une demi-heure au nord-est de Bruxelles, pour voir si je peux vivre une expérience flamande à une échelle plus petite et plus détendue.

Grâce aux entreprises technologiques de l’université, la plupart des visiteurs viennent en ville du lundi au vendredi pour des réunions d’affaires et des conférences – il n’y avait qu’environ 260 000 touristes l’année dernière. En conséquence, les prix des hôtels sont moins chers le week-end qu’en semaine, et février offre les chambres au meilleur rapport qualité-prix, selon l’analyse des données de Lastminute.com.

La KU Leuven, qui fêtera son 600e anniversaire en 2025, a été désignée « université la plus innovante d’Europe » par Thomson Reuters. Comme Oxford et Cambridge, elle est composée de collèges. Des visites du patrimoine (10 €/8,60 £) de différentes parties du campus ont lieu le dimanche, certaines en anglais.

Celis et moi descendons la rue pavée, passons devant quelques cafés végétaliens et végétariens et nous arrêtons devant l’hôtel de ville. Il a été construit dans la première moitié du XVe siècle pour rivaliser avec son homologue bruxellois. Les 236 statues sur la façade de trois étages ont été ajoutées dans les années 1850 et célèbrent les grands et les bons de la région. Le bâtiment fermera ses portes à l’automne prochain pour une rénovation de cinq ans.

Hôtel de ville au centre de Louvain au coucher du soleil, Belgique
Hôtel de ville de Louvain (Photo : Getty)

Je suis frappé par le manque de voitures dans le centre-ville : il semble que le vélo soit le principal moyen de transport. Celis explique que les véhicules à moteur ont un accès restreint au centre-ville, une des nombreuses initiatives visant à aider Louvain à atteindre son objectif de devenir climatiquement neutre d’ici 2030. Bien que la location de vélos soit disponible à la gare, le centre-ville est accessible à pied.

De l’autre côté de la place, la Grote Markt, se trouve l’église Saint-Pierre. Le bâtiment gris date de la même époque que l’hôtel de ville et son clocher est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des beffrois de Belgique et de France. La principale raison de visiter l’intérieur est de voir deux tableaux de Dieric Bouts. L’artiste primitif flamand, qui a vécu à Louvain et dont les œuvres font l’objet d’une exposition au musée municipal M-Leuven jusqu’au 14 janvier 2024, a été l’un des pionniers de la perspective linéaire et de la peinture de paysage.

Je ne sais pas qui a surnommé Louvain « la capitale mondiale de la bière », mais ce titre n’est pas sans mérite. Outre une tradition brassicole datant des années 1300, Stella Artois a été créée dans la ville en 1925 et son aujourd’hui propriétaire AB InBev, la plus grande société brassicole au monde, y a son siège. Des bières uniques du monde entier sont présentées chaque mois de mai au Festival de la bière de l’innovation de la ville.

Située dans le quartier régénéré de Vaartkom au bord du canal, la brasserie Stella d’origine est aujourd’hui un bar-restaurant caverneux appelé De Hoorn, mais nous nous dirigeons vers Malz, un petit bar à bières artisanales contemporain du centre-ville proposant des bières locales à la pression – et un sélection de fromages, charcuteries et chocolats pour les accompagner.

Le billet ILUV Leuven (17 €), qui permet d’économiser 7 € sur l’entrée aux principales attractions, comprend une visite à la bibliothèque universitaire néo-Renaissance flamande, construite grâce aux dons des États-Unis dans les années 1920 suite à la destruction de la bibliothèque originale de la salle universitaire pendant la Première Guerre mondiale. Nous montons au sommet de son clocher pour admirer la vue sur la ville.

Je dis à Celis combien il est agréable de découvrir une ville flamande comme si j’y habitais.

« Et vous n’avez même pas vu tous les sites touristiques, ni été dans une chocolaterie ou frite caler encore », plaisante-t-il.

Y arriver

Un billet Eurostar aller-retour de Londres St Pancras à Bruxelles commence à 78 £ ; le billet peut être utilisé gratuitement pour continuer jusqu’à Louvain et revenir en train.

Rester là

Les chambres du Martin’s Klooster quatre étoiles, un ancien couvent du XVIe siècle, commencent à 119 €, petit-déjeuner compris.

Victoria Trott était l’invitée de Visit Flanders et Visit Leuven.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page