Yoga

4 postures de yoga à essayer sur votre SUP

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

C’est tôt dans sa pratique du matin que Gillian Gibree prend une asana familière : Adho Mukha Svanasana (pose de chien tête en bas). Pour commencer à réveiller ses bras et ses jambes, elle appuie uniformément sur ses mains et ses pieds. Elle lève ses os assis vers le ciel alors qu’elle détend son cou et trouve une extension dans sa longue colonne vertébrale. Ses cheveux blonds vaporeux tombent sur son visage, mais ce qui apparaît quand elle regarde entre ses chevilles n’est pas le mur d’un studio de yoga. Au lieu de cela, c’est là que l’océan bleu et frais rencontre le ciel dans la baie de San Diego. Les mouettes volent au loin, et à tout moment, un dauphin peut faire son apparition. Son tapis ? Un paddleboard en époxy qui se balance doucement avec les vagues ondulantes du Pacifique. Gibree déplace son poids d’avant en arrière et d’un côté à l’autre pour stabiliser son Down Dog flottant. « C’est une expérience totalement différente qu’en studio », déclare Gibree, professeur de yoga vinyasa et coureuse de stand-up paddleboard professionnelle qui a commencé à jouer avec des poses de yoga sur sa planche en 2009. « Vous êtes dans les éléments et avez une connexion totale à la nature. C’est tellement relaxant et méditatif. C’est incroyable.

Le sport de stand-up paddle, adapté aux débutants, est né dans les années 1940 lorsque les surfeurs de Waikiki se tenaient sur des planches et naviguaient à travers les vagues avec une longue pagaie. Le standup paddleboard yoga (ou SUP yoga, comme l’appellent ses adeptes) est une asana pratiquée sur des planches de 10 à 12 pieds de long dans le cadre le plus serein : une baie océanique, un lac vitreux, voire une rivière au courant lent. Ces dernières années, les yogis amoureux de l’eau – certains avec une expérience des sports de glisse, comme Gibree, d’autres sans – ont adopté le SUP yoga comme une pratique qui apporte un sentiment de liberté joyeuse à une pratique de yoga autrement terrestre.

« Sur l’eau, je dois abandonner tout contrôle ou vouloir tout faire parfaitement car à tout moment, le courant peut tout changer, et je serai dans l’eau », explique Jessica Taylor, une enseignante de vinyasa qui l’a initiée. Pratique du SUP yoga à Savanna, en Géorgie, où elle se réchauffait plusieurs matins en pagayant à contre-courant sur Richardson Creek, près de chez elle. Au printemps, elle a déménagé à Jacksonville, en Floride, où elle pratique maintenant à Neptune Beach. « Dans un studio, je me retrouve à essayer si fort de tout faire parfaitement que j’oublie à quel point le yoga est amusant. Le SUP yoga est un rappel que ce n’est pas si grave.

Taylor commence sa pratique ludique avec quelques asanas comme Cat-Cow Pose et Balasana (Child’s Pose) pour retrouver son équilibre. Puis elle passe à plus difficile postures debout comme Vrksasana (Tree Pose) et Virabhadrasana I (Warrior Pose I), qui peuvent se terminer dans l’eau si son poids n’est pas uniformément réparti d’avant en arrière ou d’un côté à l’autre. Elle compense en utilisant une position plus large et en se balançant avec les vagues – et en lâchant prise. « Le pire qui puisse arriver, c’est que je tombe et que je me relève », déclare Taylor, qui note qu’il est essentiel de ne pas se prendre trop au sérieux pour que ce soit amusant. Dans cet esprit, elle et ses étudiants de SUP yoga se donnent des clichés quand quelqu’un passe.

Rock and roll

En Nouvelle-Angleterre, où Karen Fraser enseigne le SUP yoga, les eaux plus agitées de l’Atlantique peuvent transformer l’entraînement en sensations fortes. « La journée la plus folle a été lorsque les vagues étaient à hauteur de poitrine », explique Fraser. « J’ai emmené un groupe de collègues instructeurs, et le simple fait de faire un chien tête en bas était un défi. C’était comme chevaucher un taureau. Nous avons beaucoup ri. »

C’est une pratique amusante mais avec de sérieux avantages. Faire du yoga sur une surface constamment en mouvement stimule vos muscles centraux, dit Gibree, et renforce les muscles qui ne sont pas sollicités dans la pratique quotidienne. « Même Plank Pose est plus difficile parce que votre planche bouge un peu d’avant en arrière, et cette ivresse supplémentaire active votre tronc et vos bras », explique Gibree. « Vous sentez certainement ces minuscules muscles qui ne s’activent pas au sol. »

Le défi fait partie de l’attraction, et ce n’est pas seulement physique, dit Gibree. Le SUP yoga nécessite une qualité de concentration différente, et pas seulement lorsque vous faites les poses, mais aussi lorsque vous faites la transition entre elles. Par exemple, amener votre pied droit entre vos mains depuis un chien orienté vers le bas pour entrer dans Anjaneyasana (Low Lunge) peut parfois déplacer une planche de quelques centimètres vers l’avant, même sur l’eau la plus calme. La clé, dit Gibree, est de faire des micro-mouvements, d’ajuster l’alignement et la répartition du poids selon les besoins et de fixer votre regard sur un point le long de l’horizon, sur le rivage ou même sur un rocher ou un arbre périphérique.

Votre alignement peut être différent de celui sur la terre ferme (pour un meilleur équilibre, Taylor tourne son pied debout dans Tree Pose, par exemple), mais ce n’est pas grave. C’est aussi bien (et même amusant !) si vous perdez complètement l’équilibre et tombez par-dessus bord, dit Katie Fitzgerald, une professeure de Bikram Yoga qui donne des cours de vinyasa sur une marina de lac dans la station balnéaire de Coeur d’Alene, Idaho. « Tomber n’est qu’une partie de l’expérience », dit-elle, et il y a de la liberté à accepter pleinement cela. « Vous abandonnez vos attentes et votre jugement, ce qui est en premier lieu le but du yoga : sortir de l’esprit et entrer dans le centre du cœur. Quand j’enseigne, j’aime voir la joie sur le visage des élèves lorsqu’ils tombent et se remettent dans une pose. C’est ce que nous faisons tous dans la vie. Nous tombons, que ce soit physiquement, mentalement ou émotionnellement, et nous nous relevons et réessayons.

À la fin de la pratique de yoga SUP de Gibree, elle prend Savasana (Corpse Pose) sur la planche, où elle dit que le mouvement perpétuel se traduit par un sentiment de facilité. « Je suis allongé là, l’océan me berce doucement, mes mains reposent dans l’eau tandis que le soleil réchauffe ma peau. Vous ne pouvez vraiment pas battre ce sentiment.

Pratique flottante

Ardha Matsyendrasana (Position du demi-seigneur des poissons)

Lorsque l’eau est calme, les poses assises telles que Ardha Matsyendrasana sont stables. Si le vent se lève et que l’eau devient rocheuse, la main gauche de Gibree pourrait saisir le rail arrière de la planche pour se stabiliser.

Dhanurasana (posture de l’arc)

Même sur terre, Dhanurasana peut être un exercice d’équilibre. Mais le cadre magnifique offre à Gibree une incitation encore plus grande à se lever avec une poitrine ouverte. Elle utilise Drishti (regard) alors qu’elle se balance naturellement d’avant en arrière à chaque inspiration et expiration.

Adho Mukha Svanasana (Position du chien tête en bas)

Adho Mukha Svanasana est peut-être l’une des poses les plus stables à prendre sur une planche de SUP. Gibree utilise une position légèrement plus large pour plus de stabilité lorsqu’elle chevauche des ondes lumineuses.

Ustrasana (pose de chameau)

Entrer dans Ustrasana est une question de placement, c’est-à-dire de garder les hanches centrées et au-dessus des genoux, qui devraient atterrir au-dessus du point le plus équilibré de la planche, la poignée.

Montez à bord !

Sortez votre yoga de la terre ferme avec ces cours de SUP yoga :

Pagayez vers la forme physique
San Diego, Californie
Paddle Into Fitness de Gillian Gibree propose des cours dans la baie au public ainsi qu’une formation de professeur de yoga SUP pour les professeurs de yoga.

Pour plus d’informations, visitez paddleintofitness.com.

Cœur d’Alene Paddle Board Company
Lac de Coeur d’Alene, Idaho
Les matins d’été, avant que la foule de la station et les habitants ne se rendent sur la plage du lac Coeur d’Alene, Coeur d’Alene Paddle Board Company organise des séquences de hatha SUP yoga lorsque le lac est le plus calme. Si vous êtes prêt pour une balade aventureuse, les cours ont également lieu les après-midi et les soirées plus rocheuses.

Pour plus d’informations, visitez cdapaddleboard.com.

Yen Yoga & Fitness
Ouest de la baie de Grand Traverse, Michigan
De juin à fin août, Yen Yoga & Fitness propose des cours de yoga vinyasa et Yin SUP dans les eaux peu profondes du lac Michigan à West Grand Traverse Bay.

Pour plus d’informations, visitez yenyogafitness.com.

Paddle Board Yoga à North Hampton
North Hampton, New Hampshire
L’instructrice de yoga Karen Fraser enseigne sur les eaux fraîches de l’Atlantique dans la crique protégée de North Hampton deux fois par semaine tout au long de l’été, si le temps le permet.

Pour plus d’informations, visitez sa page Facebook.

Yoga Energy Studio
Saint-Pétersbourg, Floride
Il n’est pas rare d’apercevoir des dauphins et des lamantins à vos côtés dans le golfe du Mexique lors de l’un des cours de yoga SUP de Yoga Energy Studio à Saint-Pétersbourg.

Pour plus d’informations, visitez yogaenergy.me.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page