Yoga

10 poses pour libérer le perfectionnisme et stimuler la paix intérieure

Le perfectionnisme est quelque chose avec lequel j’ai lutté tout au long de ma vie. Bien sûr, le perfectionnisme peut nous aider à atteindre nos objectifs et nos réalisations. Cependant, lorsque les choses ne se passent pas comme nous le souhaitons, cela peut nourrir des sentiments de stress et d’échec.

À 8 ans, j’ai commencé à rêver de jouer un jour dans la NFL. Plus tard, ce rêve s’est transformé en une obsession que j’allais réaliser coûte que coûte. J’ai battu mon corps avec un surentraînement incessant. J’ai abusé de mon esprit et de mon esprit, croyant que la seule façon d’être heureux était d’avoir une longue et fructueuse carrière dans la NFL.

Après ma dernière année à l’Université de Pittsburgh, j’ai signé mon premier contrat NFL, avec les Detroit Lions. Cinq mois plus tard, j’ai été coupé. L’année suivante, j’ai décroché un contrat avec les Colts d’Indianapolis. Au bout de trois mois, j’ai été licencié à cause d’une blessure. Ensuite, j’ai signé avec les Jets de New York. Mais après une autre blessure, cette équipe m’a coupé aussi.

Alors que j’ai rebondi entre les équipes pendant des années, j’ai ignoré la douleur de mes blessures chroniques et j’ai continué à me battre pour poursuivre ma carrière. Alors que j’ai lutté tout au long de ma vie dans la NFL, je me suis dit que j’étais un échec. Parfois, je me suis retrouvé à compter de la monnaie pour payer l’essence, à lutter pour subvenir aux besoins de ma femme et de mon enfant, et j’avais l’impression de laisser tomber ma famille.

Entre-temps, ma femme Karen développait sa pratique du yoga et était devenue enseignante. À plusieurs reprises, elle me pressait de l’essayer, soulignant que les mouvements et l’approche compatissante aideraient mon corps et mon âme. Plutôt que d’écouter, j’ai continué vers le fond. Finalement, ma carrière dans la NFL s’est effondrée, et moi aussi. Le jour où j’ai réalisé que je n’avais plus rien à perdre, j’ai décidé de suivre les conseils de Karen.

Pratiquer le yoga m’a sauvé. Cela a déclenché une cascade de découverte de soi, et plus je pratiquais, plus ma compréhension et ma connexion avec moi-même grandissaient. J’ai appris à contrôler mes peurs, mes doutes et mes inquiétudes, au lieu de les laisser me contrôler. J’ai abandonné mon besoin d’être parfait. Bientôt, j’ai commencé à voir mes échecs comme des opportunités. Chacun m’avait conduit vers une nouvelle voie, y compris le yoga.

Une pratique de yoga n’est que cela, une pratique. Il ne s’agit pas de perfectionner quoi que ce soit. Lorsque nous nous efforçons d’atteindre la perfection dans le yoga et dans la vie, nous essayons trop fort. Nous finissons par stresser et forcer notre corps et notre esprit. Le perfectionnisme peut nuire à notre estime de soi, affecter notre santé et exercer une pression excessive sur nos relations.

La séquence suivante vous aidera à trouver l’équilibre et à libérer le besoin tenace d’être parfait. Il renforce vos bras, votre cœur et votre esprit tout en soulageant les tensions et en cultivant la douceur. C’est une pratique de se remettre en question tout en étant doux avec soi-même.

10 poses pour libérer le perfectionnisme et stimuler la paix intérieure

Balasana (posture de l’enfant)

Donnez le ton à votre pratique en commençant lentement et en vous engageant sur votre respiration et votre intention. Agenouillez-vous sur votre tapis, écartez vos genoux et relâchez votre torse, en laissant votre front reposer sur votre tapis ou sur un accessoire, si cela vous convient mieux. Prenez 10 respirations profondes.

Adho Mukha Svanasana (Position du chien tête en bas)

Placez vos paumes vers le bas, à la largeur des épaules ou plus éloignées si cela vous convient mieux. Écartez largement vos doigts. Écartez vos pieds de la largeur des hanches. Appuyez sur vos cuisses vers l’arrière lorsque vous atteignez vos hanches vers le haut et vers l’arrière, créant une forme de « V » inversé avec votre corps. Si vous avez des ischio-jambiers tendus ou des problèmes de dos, pliez les genoux. Fixez vos yeux sur un point. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations.

Virabhadrasana I Variation (Guerrier Pose I avec Garudasana/Eagle Arms)

Avancez votre pied droit. Tournez votre pied arrière de 45 à 60 degrés. Ramenez vos talons en une seule ligne. Raffermissez les muscles de votre jambe arrière jusqu’à vos os. Tirez votre hanche avant vers l’arrière. Détendez vos omoplates dans votre dos. Enroulez votre bras gauche sous votre droit. Si vous vous sentez serré dans le haut de votre corps, croisez les bras et placez vos mains sur vos épaules. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations. Répétez sur votre côté gauche.

Pose de la planche

Détendez-vous de Warrior Pose I et revenez dans Downward Dog. Roulez votre corps dans une planche. Si vous avez une blessure ou si vous êtes encore en train de développer votre force, placez vos genoux vers le bas. Empilez vos épaules sur vos poignets et essayez de garder vos hanches et vos épaules sur la même ligne lorsque vous tirez votre corps avant vers votre corps arrière. Appuyez sur le sol loin de vous avec vos mains et vos pieds, soulevez légèrement le haut de vos cuisses et allongez votre coccyx. Adoucissez le haut de votre dos. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations.

Makara Adho Mukha Svanasana (pose de la planche sur l’avant-bras)

Restez en planche, mais relâchez vos avant-bras en plaçant vos coudes là où se trouvaient vos mains. Tirez votre ventre vers le haut et vers l’intérieur. Soulevez vos cuisses. Ramollissez vos omoplates dans votre dos. Détendez votre mâchoire. Résistez à la tentation de « combattre » la pose. Continuer à respirer. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations.

Salamba Bhujangasana (posture du sphinx)

Placez votre ventre sur le sol avec les avant-bras à plat et les coudes sous vos épaules. Adoucissez les muscles du haut de votre dos en courbant votre poitrine vers le haut et loin du sol. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations.

Salabhasana (pose de criquet)

Tendez vos mains vers l’arrière lorsque vous soulevez votre poitrine, votre tête et vos pieds loin du sol. Raffermissez vos cuisses vers votre ligne médiane pour activer la stabilité et le soutien du tronc. Optez pour la longueur lorsque vous tirez votre poitrine vers l’avant et atteignez vos orteils vers l’arrière. Regardez vers le bas et gardez votre cou long et libre. Maintenez pendant 5 à 10 respirations

Setu Bandha Sarvangasana (posture du pont)

Relâchez sur votre dos. Écartez et parallèlez la largeur de vos hanches. Empilez vos genoux sur vos chevilles. Appuyez vos pieds vers le bas et vos cuisses vers le haut. Entrelacez vos doigts et poussez vos avant-bras vers le bas. L’utilisation d’un bloc sous votre sacrum offre plus de soutien pour votre bas du dos et vos hanches. Maintenez la position pendant 5 à 10 respirations.

Savasana (posture du cadavre)

Allongez-vous sur le dos, les yeux fermés. Abandonnez-vous à la gravité et à ce moment. Restez au moins 5 minutes.

Méditation assise pleine conscience sans jugement

Cette méditation, pratiquée régulièrement, peut vous aider à changer votre état d’esprit. Au lieu de chercher les choses qui n’ont pas fonctionné et que vous pensez devoir corriger, au fil du temps, vous cultiverez des affirmations positives. Ils vous permettront de :

● Faites l’expérience de l’auto-compassion et du non-jugement.

● Rappelez-vous de ne pas tout prendre trop au sérieux.

● Peut-être même célébrer vos réalisations.

Asseyez-vous aussi confortablement que possible. Jambes croisées, à genoux ou toute autre mode qui vous convient. Vous pouvez utiliser un coussin ou une couverture. Asseyez-vous droit.

  1. Concentrez-vous sur votre respiration pendant trois minutes. Respirez doucement. Soyez conscient de vos inspirations et expirations.
  2. Après quelques minutes, respirez longuement et profondément, puis laissez-le sortir de votre bouche. Répéter.
  3. Portez votre attention sur la zone autour de votre poitrine et de votre cœur. Adoucir. Respirer.
  4. Pose ta main sur ton coeur
  5. Dites-vous « paix, harmonie, rire et amour ». (Vous pouvez rester ici jusqu’à trois minutes)

Articles similaires :

Notez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page