Sport

L’entraînement de sprint ultime

Il est important de réaliser que le sprint est l’acte le plus exigeant musculairement que vous puissiez faire avec tout votre corps – nous devons couvrir nos bases et être prudents. Vous devez d’abord comprendre le rythme de vos bras et de vos jambes lorsque vous sprintez, et ces trois exercices peuvent être juste les outils dont vous avez besoin pour y parvenir.

Perceuses

A-Skip

Cet exercice donne le ton pour une action à genoux hauts et un balancement complet des bras. Après avoir échauffé vos muscles avec un jogging léger et des étirements et une mobilité dynamiques solides, concentrez-vous sur trois séries de A-skips, couvrant 15 mètres à chaque pas. N’oubliez pas de garder votre pied léger et de vous concentrer sur un entraînement à genoux hauts, avec vos orteils vers le haut et un tronc droit.

Courir A

Courir les A nécessite les mêmes actions qu’un A-skip, mais cette fois, vous vous déplacez un peu plus vite. Tuez le rebond supplémentaire entre les foulées pour que ce soit plus une course. Ne laissez pas vos genoux tomber ou votre balancement de bras raccourcir. Concentrez-vous à nouveau sur trois séries de 15 mètres.

Limitation

Enfin, les sauts apportent une puissance explosive à votre foulée en mettant l’accent sur une extension complète des jambes lorsque vous décollez du sol. Ne visez pas trop de hauteur ou trop de distance – faites-en un mélange naturel des deux et faites confiance à votre technique des genoux hauts et des gros bras. Focus sur deux séries de 30 mètres.

L’entraînement

Maintenant que vous êtes prêt et préparé pour un sprint, voici quelques points à retenir : Le sprint est un effort anaérobie, ce qui signifie que vos muscles ne reçoivent pas d’oxygène. Tout comme la musculation, vous devez prendre votre temps pour vous reposer entre les rounds.

Vous n’avez vraiment pas besoin de sprinter jusqu’à votre capacité maximale absolue. Ce ne sont pas les Jeux olympiques et vous ne courez contre personne. Vous utilisez toujours les mêmes systèmes énergétiques, en laissant juste un peu d’essence dans le réservoir. Cela peut faire la différence entre être détendu et en bonne santé ou être serré et avoir une crampe ou tirer un muscle. Entraînez-vous intelligemment.

A) 3×30 mètres sprint @ 90% max. Reposez-vous 90 secondes entre les rounds.

B) 3×50 mètres sprint @ 90% max. Reposez-vous deux minutes entre les rounds.

C) 2×60 mètres sprint @ 90% max. Reposez-vous deux minutes entre les rounds.

D) 1 sprint de 80 mètres à 90 % max. Reposez-vous trois minutes.

E) 1×100 mètres sprint @ 90% max. Reposez-vous aussi longtemps que nécessaire.

F) 1×150 mètres sprint @ 80% max.

Indices d’entraînement/résumé

Lorsque vous sprintez, rappelez-vous ce qui suit :

· Gardez les yeux concentrés sur la destination.

· Concentrez-vous sur une conduite à genoux hauts et un balancement complet des bras.

· Évitez de tordre le torse. Gardez votre tronc stable et droit.

· Dorsiflex vos orteils. Cela vous semblera gênant, mais cela aide énormément pour une bonne frappe du pied.

· Le plus important, détendez-vous. L’étanchéité est l’ennemi d’une bonne performance de sprint et de la prévention des blessures.

Suivez ces pépites d’or et vous brûlerez la piste et brûlerez la graisse corporelle en même temps.

Articles similaires :

Notez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page