Yoga

La douce simplicité de l’OM

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

Parfois, nous, les humains, rendons les choses plus difficiles qu’elles ne devraient l’être.

Je comprends vraiment cela en mettant mes enfants au lit. S’ils rencontrent des difficultés, la soirée peut rapidement se dégrader. J’ai du mal à trouver une solution : crier ? Sucette? Une nouvelle couverture ? Je suis irrité et je commence à m’apitoyer sur mon sort.

C’est à ce moment-là que je me souviens d’Om. Lentement et d’une voix douce, je commence à chanter OM.

Peu importe que mes enfants soient grincheux, fassent leurs dents, soient énervés ou fatigués. Quel que soit leur état, ils se calment automatiquement lorsque je scande OM.

Douce simplicité. Douce reddition. Je pense parfois que se souvenir est la seule chose qui compte. Alors j’essaie de garder les choses simples et douces. Dans mon quotidien, notamment pendant les fêtes de fin d’année, je reviens à l’OM. Lorsque je suis bousculé dans le supermarché, que je me bats pour une place de parking ou que je suis tout simplement épuisé, je recherche la simplicité.

OM.

Je n’ai pas besoin d’un mantra complexe. Je n’ai pas besoin d’une retraite vipassana de 10 jours.

Oh.

Simplifier.

Seulement deux lettres.

Nous voulons savoir: Que se passe-t-il lorsque vous vous souvenez d’Om ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page