Yoga

5 ajustements faciles pour les poses qui peuvent être inconfortables (ou impossibles) pour les femmes aux gros seins

Pour autant que nous sachions, les systèmes de yoga les plus anciens ont été créés par des hommes, ce qui signifie que la majorité des poses sont plus facilement réalisées par des types de corps rectangulaires. Cela signifie également que pour les femmes qui ont une généreuse portion de seins (comme moi), certaines poses sont difficiles, voire impossibles, peu importe votre souplesse et votre force. À savoir : les poses qui nécessitent de rapprocher votre torse de vos jambes ou vos bras près de votre poitrine ont été conçues pour des lignes droites et non des courbes.

Alors, qu’est-ce qu’un yogi aux gros seins doit faire? Plutôt que de simplement apporter des modifications aux postures, je pense que nous devons réfléchir un peu plus profondément et plus largement lorsque nous pratiquons et enseignons. N’oubliez pas que la pratique des asanas accomplit quelques objectifs à la fois, notamment le renforcement et l’étirement du corps physique. et le corps subtil. Il ne suffit pas d’ajuster simplement une posture ; vous devriez également vous efforcer de créer le même effet que si la pose était faite de manière traditionnelle.

Prenez Balasana (Child’s Pose), par exemple, qui est conçu pour étirer le dos et reposer les jambes, ainsi que pour apaiser l’esprit et fournir une pause après une pratique rigoureuse. Pour de nombreuses femmes aux gros seins, la pose de l’enfant peut être un étirement du dos inefficace car nous ne sommes pas en mesure de rapprocher nos torses de nos genoux ou du sol. Certaines femmes pourraient avoir besoin de faire Upavistha Konasana (flexion avant assise à grand angle) puis Savasana (pose du cadavre) pour accomplir ce que la pose de l’enfant fait pour le dos et le corps subtil.

Voici quelques autres idées inspirées pour vous aider à adapter votre pratique si votre Stanabhara (Sanskrit pour le poids de la poitrine) nécessite des ajustements.

5 ajustements de pose pour les femmes aux gros seins

Garudasana (Position de l’Aigle)

Le défi pour les femmes à forte poitrine : Dans cette posture d’équilibre qui ouvre les épaules et le dos tout en renforçant le tronc et les jambes et améliore la concentration (même si votre corps est en plusieurs torsions), le principal défi pour une femme aux gros seins est généralement de mettre vos bras dans la torsion devant votre poitrine.

Le correctif : Pour obtenir les mêmes avantages de la pose, à la fois grossiers et subtils, essayez d’amener vos bras dans une position Fire Log (coudes l’un sur l’autre; mains sur les épaules opposées) tout en soulevant vos coudes loin et au-dessus du niveau de la poitrine. Vos jambes et votre cœur peuvent être en Eagle traditionnel et tenir pendant le temps traditionnel.

Parivrtta Utkatasana (Pose de la chaise tournante)

Le défi pour les femmes à forte poitrine : Généralement, le but de cette pose est d’étendre vos bras hors de la prière et d’avoir votre main inférieure toucher le sol devant vos pieds tout en étirant votre bras supérieur vers le haut. Mais avec de gros seins, il est difficile de faire passer le haut de votre poitrine au-delà de vos deux cuisses, surtout parce que votre bras inférieur est poussé vers l’avant devant vos seins, et donc la torsion est limitée.

Le correctif : Pour rendre cela plus accessible et pourtant toujours un défi, laissez vos hanches se tordre et, en même temps, amenez votre main inférieure sur votre genou avant plutôt que de viser qu’elle atteigne le sol. De cette façon, vous pouvez utiliser votre genou pour augmenter la torsion. L’un des grands avantages de cette pose est d’aider les organes digestifs à fonctionner plus efficacement, il est donc avantageux de se concentrer sur la torsion plutôt que sur l’ouverture de votre poitrine.

Voir aussi 12 postures de yoga pour améliorer la santé des seins

Chaturanga Dandasana (posture du bâton à quatre membres)

Le défi pour les femmes à forte poitrine : Des seins lourds peuvent désaligner le corps dans cette posture. Même si votre torse est aligné, vos seins seront plus près du sol que le reste de votre corps. Personnellement, j’évite de lutter trop fréquemment avec cette posture.

Le correctif : Je ferai Chaturanga quelques fois au cours de ma pratique du vinyasa, mais je me donne également la permission de faire soit une pose de planche sur mes genoux, puis de m’abaisser complètement au sol en Bhujangasana (Cobra) ou Urdhva Mukha Svasanana (Chien orienté vers le haut). Pour moi, les bienfaits physiques de Chaturanga (lire : renforcer les bras et le tronc) sont moins importants que les bienfaits corporels subtils de la connexion respiratoire pendant un vinyasa.

Salamba Sarvangasana (appui sur les épaules)

Le défi pour les femmes à forte poitrine : En fait, Shoulderstand est une pose que ceux d’entre nous qui sont généreusement dotés peuvent réellement faire, mais cela semble gênant et embarrassant. On s’est moqué de moi (OK, c’était au collège) quand j’ai semblé être étouffé par moi-même.

Le correctif : Il y a deux objectifs principaux lors de la pratique de cette pose : l’inversion qui allonge la colonne vertébrale et le blocage du menton. Vous pouvez accomplir cela en faisant Setu Bandha Sarvangasana (Bridge Pose) pour la mentonnière et Viparita Karani (Legs-Up-the-Wall Pose) pour l’inversion, ainsi que Uttansana (Standing Forward Bend) pour l’étirement de la colonne vertébrale.

Marichyasana (torsion assise)

Le défi pour les femmes à forte poitrine : D’après mon expérience, la complication de la torsion vertébrale est double : premièrement, si vous vous tordez vers la droite, il est difficile de faire passer votre bras gauche sur le devant de votre corps, même si vous avez la torsion complète des hanches et du tronc. ; et deuxièmement, il peut être difficile de rapprocher votre jambe pliée de votre torse. Tout ce qui est très plié (à l’exception de Standing Forward Bend, dans lequel la gravité vous aide à augmenter le pli) est extrêmement difficile.

Le correctif : Ma suggestion ici est de détourner votre attention du pli fermé et de vous concentrer sur la torsion, comme dans Revolved Chair Pose. Mais voici le défi : au lieu de travailler sur l’une des variantes traditionnelles de cette posture, gardez votre jambe inférieure droite, votre jambe supérieure pliée et travaillez sur la torsion avec vos bras ouverts (un peu comme Marichyasana III).

Intéressé par le yoga pour la santé des femmes ?

Vous en avez assez de vous sentir nerveuse, douloureuse ou désynchronisée pendant votre cycle menstruel ? Faire face à des sautes d’humeur dramatiques, des crampes ou de l’insomnie dans les jours précédant vos règles ? Essayer de concevoir ou éviter complètement une grossesse? Rejoignez Maria Villella, E-RYT, LAc et copropriétaire du centre de bien-être Elysia Life Care à Santa Monica, pour un cours en ligne de 6 semaines qui plongera dans la physiologie de votre cycle de reproduction, à la fois de la science médicale et du chinois traditionnel Perspectives médicales – ainsi que des pratiques de yoga, des méditations d’acupression, des plans de repas, etc., adaptés aux phases de votre cycle, pour vous aider à vous sentir au mieux de votre forme tous jour du mois. Apprenez-en plus ou inscrivez-vous dès aujourd’hui !

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page