Bien-être

4 façons de pratiquer votre pleine conscience en mouvement

La méditation et la pleine conscience ne doivent pas seulement se faire assis. Apprenez à intégrer votre pleine conscience en mouvement et toute votre pratique.

Dans le yoga classique, les pratiques de mouvement et de respiration sont considérées comme de simples préludes à la méditation assise. Mais vous n’avez pas besoin de vous asseoir dans Padmasana (Lotus Pose) pour cultiver un état d’être méditatif. Lorsqu’elles sont pratiquées en pleine conscience, les asanas elles-mêmes peuvent offrir bon nombre des mêmes cadeaux que les pratiques de méditation plus formelles, notamment le calme mental, l’équilibre et la clarté. Explorées de cette manière, les postures de yoga sont transformées de simples étirements en méditation en mouvement.

Comment pouvons-nous infuser notre pratique quotidienne des asanas avec plus de pleine conscience ? Les stratégies suivantes peuvent vous aider à vous réveiller au moment présent tout en vous déplaçant dans vos postures préférées.

Pratiquer l’idée bouddhiste de attention nue.

Cela signifie vous adapter aux sensations brutes qui parcourent votre corps pendant votre pratique quotidienne. Dans une posture particulière, prenez un moment pour remarquer où vous sentez les muscles s’étirer, où vous ressentez une résistance et une tension, et où vous ressentez de l’espace. Remarquez la chaleur ou la fraîcheur de vos articulations et de vos organes, ainsi que la fermeté ou la douceur de vos muscles. Décomposer les ingrédients du moment en leurs éléments les plus simples ; sans juger les sensations, contentez-vous d’en être témoin.

Utilisez la respiration comme un lieu de repos pour le cerveau.

Dans de nombreuses écoles de méditation, les étudiants sont formés pour calmer l’esprit en retournant continuellement leur conscience à la respiration. Vous pouvez également utiliser cette stratégie tout en pratiquant le yoga. Remarquez quand vous inspirez et quand vous expirez. Remarquez quelles parties du corps bougent au rythme de la respiration et lesquelles ne bougent pas. Remarquez si la respiration est douce ou saccadée, dure ou douce, enthousiaste ou sans enthousiasme. Lorsque vos pensées commencent à s’éloigner de votre corps, ramenez-les doucement à la conscience de votre respiration. Progressivement, cette pratique vous apprendra à maintenir une attention concentrée pendant de plus longues périodes.

Rotate votre pratique avec des périodes d’immobilité.

Commencez et terminez votre pratique par des postures réparatrices qui vous permettent de ressentir à la fois les avantages et les défis de l’immobilité physique. Au milieu de votre pratique, insérez une pose de repos entre des asanas plus exigeants et utilisez-la comme une opportunité pour nourrir l’attention. Ou essayez de tenir une pose familière pendant quelques instants de plus que d’habitude, en demandant à votre esprit d’être témoin des sensations changeantes à l’intérieur. Au fil du temps, vous apprendrez à cultiver une oasis intérieure de tranquillité même dans les asanas les plus exigeantes.

Posez-vous des questions.

Restez curieux et engagé en vous mettant continuellement au défi d’articuler votre expérience intérieure. Lorsque vous explorez une posture particulière, demandez-vous quels avantages elle offre. Comment cela change-t-il votre respiration ? Comment cela modifie-t-il votre humeur ? Cela vous calme-t-il ou vous dynamise-t-il ? Que peut-il vous apprendre sur vous-même et sur le monde qui vous entoure ? Vous pourriez être surpris par les réponses qui émergent de l’intérieur alors que vous progressez dans votre pratique quotidienne des asanas avec pleine conscience, attention et curiosité.

Claudia Cummins vit, écrit et enseigne le yoga à Mansfield, Ohio. Une sélection de ses essais est disponible sur www.claudiacummins.com.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page